Les lieux monastiques

Lieux

Quelles sont les caractéristiques essentielles d’un monastère ?

Un monastère, comme le dit saint Benoît dans sa Règle, est une école du service du Seigneur, une école de prière. Pour cette école et cet apprentissage, nous avons besoin :

  • de conditions particulières : ce sont nos observances monastiques (une clôture, le silence…) ;
  • des lieux précis : ce sont les lieux réguliers (église, chapitre, cloître, réfectoire…).
Qu’est-ce que la clôture ?

C’est la première de nos observances : un lieu géographique délimité, un espace fermé, clos, ayant deux objectifs, le premier étant au service du second :

  • manifester notre séparation du monde et de son esprit pour nous en protéger ;
  • permettre au moine d’enraciner sa vie en Dieu et s’ouvrir toujours plus à lui par la prière.

La clôture est donc un écrin (l’aspect extérieur) pour une perle précieuse (la vie intérieure avec Dieu), celle dont nous parle Jésus dans l’Évangile.

Notre habit monastique a également cette double signification : un signe extérieur (visible) de notre séparation du monde et de notre consécration à Dieu.

Pourquoi le silence ?

Le silence extérieur n’est pas mutisme ou enfermement sur soi-même. Il est au profit du silence intérieur : c’est un chemin vers la pureté du cœur et l’intimité avec le Seigneur.

Tout dans un monastère est appelé à devenir espace de silence, où le travail, les repas comme le repos deviennent prière.

Quels sont les lieux réguliers ?

Pour le déploiement et le bon déroulement de notre vie monastique (vie de prière et vie de communauté), nous avons besoin de lieux précis :

  • La chapelle : c’est le cœur du monastère, parce que la vie bénédictine est une vie consacrée, enracinée dans la sainte liturgie où elle puise sa sève. Sept fois le jour et une fois la nuit la cloche retentit et appelle les moines à la chapelle pour le chant des psaumes, prière ancienne et pourtant toujours nouvelle.
  • Le chapitre : deux fois le jour, la communauté monastique s’y réunit. Le matin, après l’office de Prime, on y chante un extrait de la Règle de saint Benoît que le Père Prieur commente brièvement. C’est parfois le lieu où les profès (moines qui ont prononcé leurs vœux de religion) délibèrent sur les affaires importantes du monastère. Le soir, avant le dernier office de la journée, les frères se réunissent à nouveau, cette fois pour y entendre quelques nouvelles, échanger des intentions de prière ou écouter une lecture spirituelle.
  • Le réfectoire : chez les premiers chrétiens, et chez les anciens en général, les repas prenaient un caractère religieux et communautaire. Saint Benoît a voulu que nous perpétuions cette longue tradition. Loin de mépriser le corps, dont ils espèrent au contraire qu’il verra un jour une bienheureuse résurrection, les moines ont soin de se nourrir sainement et en quantité suffisante. Avant et après les repas pris en communauté (et en silence avec une lecture), on chante des prières de bénédiction ou d’action de grâce.
  • Le cloître : à l’origine, c’était un simple lieu de passage entre les différentes parties du monastère. Fermé de toute part mais ouvert sur le ciel, c'est un lieu paisible propice à la prière.
Quels sont les autres lieux importants ?
  • La cellule : annexe de la cellule intérieure du moine, c’est-à-dire le sanctuaire de son âme, la cellule monastique garde le moine et lui fournit une retraite pour la lecture et le repos.
  • La bibliothèque : l’amour des lettres, qui va de pair avec le désir de Dieu, implique lecture et connaissance. Aussi saint Benoît a prévu dans sa Règle des temps de lecture et donc une bibliothèque bien fournie.
  • Les ateliers : saint Benoît veut que le monastère dispose, autant que possible, de tout ce qui est nécessaire aux divers métiers pratiqués par les moines. Ainsi ils éviteront les sorties, qui ne leur sont aucunement avantageuses. Ora et labora (Prie et travaille) est l’une des devises des bénédictins, et saint Benoît nous avertit que “l’oisiveté est ennemie de l’âme”. C’est pourquoi le travail et les ateliers tiennent une place de tout premier plan dans la vie des moines.

 

Voici nos principales activités : fabrication de sandales, nuciculture, apiculture, magasin de vente… Sans parler de l’entretien des bâtiments et des emplois de la vie quotidienne (cuisine, réfectoire, buanderie, couture, comptabilité…)